Séminaire: Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Conséquences, mémoires et traces de la spoliation

Ce jeudi 9 novembre, de 18h30 à 20h, aura lieu la dernière séance du séminaire Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Conséquences, mémoires et traces de la spoliation . Il accueillera Claire Andrieu (Sciences Po, Paris) et Simon Perego (Institut national des langues et civilisations orientales), spécialistes de la mémoire de la Shoah, pour une présentation sur le thème:
La restitution des biens culturels en France, de 1944 aux années 1990 : entre politique publique, demande sociale et rapport au passé.

Présentation de la séance:

La restitution des biens culturels en France, de 1944 aux années 1990 : entre politique publique, demande sociale et rapport au passé
Dans l’après-guerre, la restitution des biens culturels s’est faite presque sans publicité. Ni l’État ni les spoliés n’ont mené de campagne publique. Plus tard, les mémoires des victimes de la persécution ne se sont pas non plus étendus sur la spoliation et la restitution. Ce relatif silence n’est pas synonyme d’inertie. Les organisations juives et les requérants ont orienté la politique publique de la France et surtout de l’Allemagne à partir de 1957. C’est sans bruit également que la première phase française de restitution a pris fin, dans les années 1950. Entamée dans les années 1990, la deuxième phase a pris son essor, au contraire, dans l’espace médiatique, et suscité la publication de témoignages de la part de la troisième génération. La question des œuvres d’art en a été l’un des moteurs. Peut-on considérer que le rapport au passé s’est transformé ?

Le séminaire se déroulera à l’auditorium Jacqueline Lichtenstein de l’INHA, Galerie Colbert, 2 rue Vivienne, 75002 Paris (pass sanitaire obligatoire).

Toutes les séances sont filmées et disponibles sur la chaîne Youtube de l’INHA au lien suivant : https://www.youtube.com/playlist?list=PLsl8NWzVv6T1Vs_eafbgQS3UzDcF7HlOQ


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.