De la paix à la guerre (Miscellanées #1)

Ces courts billets mensuels ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Alors que la France puis le Royaume-Uni ont déclaré la guerre le 3 septembre 1939 à l’Allemagne, Julien Cain, administrateur général de la Bibliothèque nationale et Arundell Esdaille, secrétaire général du British Museum, échangent sur la façon dont leurs institutions respectives se préparent au conflit militaire. Dans sa réponse à Cain datée du 22 septembre 1939, Esdaille évoque sur un ton plus personnel cette nouvelle guerre qui met à mal la politique de reconstruction après la Première guerre mondiale par la fondation américaine Carnegie ou l’Institut international de coopération intellectuelle .

Continuer la lecture de « De la paix à la guerre (Miscellanées #1) »

La Bibliothèque nationale dans la tourmente, septembre 1939-août 1940

(première partie)

Ce texte est issu d’une partie de l’intervention d’Anne Leblay-Kinoshita lors de l’après-midi d’étude « La Bibliothèque nationale en temps de guerre (1870-1945) » organisée le 16 octobre 2018 par le comité d’histoire de la Bibliothèque nationale de France à la bibliothèque de l’Arsenal où plusieurs interventions étaient consacrées à la Bibliothèque nationale pendant la Seconde guerre mondiale et l’Occupation.

Cette intervention s’appuie principalement sur les travaux de Martine Poulain (1) ainsi que les rapports d’activité de Julien Cain (1887-1974), administrateur de la Bibliothèque nationale de 1930 à 1940 puis de 1945 à 1963 et Jean Laran (1876-1948) administrateur par intérim en 1940 puis en 1944-1945 consultables sur Gallica ainsi que sur les archives conservées par la mission pour la gestion de la production documentaire et des archives lointaine héritière du service d’archives mis en place par Thérèse Kleindienst (1916-2018) en 1943.

Le texte a été révisé et divisé en trois parties pour une mise en ligne sur le carnet de recherche.

Continuer la lecture de « La Bibliothèque nationale dans la tourmente, septembre 1939-août 1940 »

Les déshydrateurs du dépôt d’Ussé

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bibliothèque nationale prend des mesures de protection de ses collections. Les pièces les plus précieuses sont envoyées dans des dépôts de replis, ce qui pose des problèmes de conservation. L’achat de déshydrateurs illustre une des solutions envisagées afin d’y remédier.

L’inspection de quelques caisses contenant des manuscrits, des livres et des estampes n’a révélé de dommages que pour ces dernières : moisissures prenant l’aspect d’efflorescences grisâtres ou de ronds juxtaposés. Pour le moment, le mal ne paraît pas grave ; ces marques d’humidité disparaissent, si on passe dessus légèrement un tampon de coton, mais leur réapparition est à craindre si on ne modifie pas d’une façon sensible l’atmosphère des locaux où les caisses sont entreposées.

BnF, Archives institutionnelles, (A8 (boîte 2)). Rapport d’inspection du conservateur adjoint chargé d’inspecter le dépôt d’Ussé André Linzeler. 21 février 1944.

C’est par ces quelques mots qu’André Linzeler ouvre son rapport d’inspection du dépôt d’Ussé le 21 février 1944.

Continuer la lecture de « Les déshydrateurs du dépôt d’Ussé »