Le département de la Musique (Miscellanées #9)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Le 1er juin 1942, le nouveau département de la Musique de la Bibliothèque nationale est inauguré. Ce projet est une volonté de l’administrateur général de la Bibliothèque, Bernard Faÿ, et prend place dans une refonte globale de l’organisation des services1.

Durant les deux années de préfiguration qui ont précédé l’inauguration, une campagne photographique est menée par Gil Pax, de la maison Henri Manuel, afin de documenter les travaux d’inventaire des collections destinées à rejoindre le nouveau département2.

BnF, Archives institutionnelles (A41 (boîte 6)). Campagne photographique pour l’inauguration du département de la Musique © -Gil Pax
BnF, Archives institutionnelles (A41 (boîte 6)). Campagne photographique pour l’inauguration du département de la Musique © -Gil Pax
BnF, Archives institutionnelles (A41 (boîte 6)). Campagne photographique pour l’inauguration du département de la Musique © -Gil Pax
BnF, Archives institutionnelles (A41 (boîte 6)). Campagne photographique pour l’inauguration du département de la Musique © -Gil Pax

Notes

1. “Sans avoir rien terminé, les gouvernements de l’entre-deux-guerres avaient du moins préparé la voie pour une réforme complète de la Bibliothèque de la Bibliothèque nationale. Toutes les solutions sages avaient été entrevues, parfois même ébauchées; bien qu’aucune n’ait été totalement adoptée, elles se trouvaient à pied d’œuvre. De 1940 à 1943 la tâche en fut donc facilitée. Elle se présentait sous une triple forme: refonte du cadre technique, c’est à dire création de départements spécialisés afin d’alléger le travail de celui des Imprimés et d’en rendre la gestion plus aisée; réorganisation dudit Département des Imprimés; mise sur pied d’une administration centrale; aménagement des locaux rendus nécessaires pour ces réformes; enfin reprise du contact aussi étroit que possible avec l’Etat Français et avec les forces vives de la nation française.” (FAY B. (dir.), Rapport présenté au Maréchal de France, chef de l’Etat, sur la réorganisation et le fonctionnement de la réunion des Bibliothèques nationales de Paris de 1940 à 1943, Paris, Bibliothèque nationale, 1944, p.20)

2. Notamment les Archives Internationales de la Musique, ainsi que les fonds de la Bibliothèque de l’Opéra.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.