Appel à chercheurs 2021-2022 de la Bibliothèque nationale de France

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets de travaux ou choisir parmi ceux proposés par la BnF. L’histoire des bibliothèques et des collections fait partie des thèmes proposés.

Les travaux sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France sont encouragés et peuvent concerner ou croiser la période de l’Occupation :


L’histoire méconnue du Centre de documentation d’Armand Boutillier du Retail
En 1925, Armand Boutillier du Retail (1882-1943) crée une bibliothèque d’information économique et technique internationale pour les ministères du commerce et du travail. La bibliothèque ouvre au public en 1932 et intègre en 1938, sous le nom de « Centre de documentation », la réunion des bibliothèques nationales. Ce centre emploiera pendant l’Occupation jusqu’à 400 collaborateurs. Le centre est supprimé en 1945 et ses collections dispersées. Les différents départements de la Bibliothèque récupèrent les ouvrages qui complètent leurs collections ainsi que les dossiers biographiques, le reste étant dispersé entre la bibliothèque administrative de la ville de Paris, le centre national du Commerce extérieur et les Archives nationales.L’objectif du centre était de constituer des dossiers documentaires, sur des thèmes multiples (il a existé jusqu’à dix services différents) mais également de produire des outils pour faciliter les recherches biographiques. Ses « fichiers biographiques » sont d’ailleurs les plus connus. Conservés par le Département de l’orientation et de la recherche bibliographique, ils sont d’ailleurs décrits dans le catalogue général et une partie d’entre eux est désormais numérisés.En 2020, la mission pour la gestion de la production documentaire et des archives a identifié, au sein des archives du secrétariat général, un ensemble d’archives produit par ce Centre de documentation quasiment inédit. Malgré quelques références bibliographiques et l’importance de ses collections, l’histoire du Centre de documentation est quasiment inconnue.

L’histoire du dépôt légal à l’époque contemporaine
Le dépôt légal est né en France en 1537. Il a constitué et constitue l’une des sources principales d’enrichissement des collections nationales, en particulier celles de la Bibliothèque nationale puis Bibliothèque nationale de France, le champ couvert s’élargissant au fur et à mesure. Cette histoire connaît de nombreux soubresauts au cours des XIXe et XXe siècles : changements législatifs, conséquences sur les missions et l’organisation de la Bibliothèque nationale, efficacité et limites de son application en fonction des zones géographiques ou des types de support.En dépit de son importance historique et patrimoniale, le dépôt légal, apparaissant parfois comme une évidence, semble avoir été oublié comme sujet en tant que tel, bien que les enjeux soient d’ordre politique (contrôle des publications), économique et sociale (protection des auteurs notamment) et évidemment culturelles (enrichissement des collections nationales).

L’histoire des expositions à la BnF
La Bibliothèque nationale puis la Bibliothèque nationale de France a une longue histoire en matière d’expositions qu’on peut faire remonter au XVIIe siècle avec les globes de Coronelli, jusqu’à nos jours où elles prennent des formes de plus en plus variées (expositions virtuelles, immersives…). Dès le début du XXe siècle, la Bibliothèque a souhaité préserver les dossiers d’archives relatifs à l’organisation des expositions, représentant aujourd’hui plus de 125 mètres linéaires d’archives documentant l’histoire de cette activité dans un contexte culturel particulièrement évolutif avec la multiplication des lieux d’exposition, la démocratisation des publics, les questionnements autour de la mise en scène de l’écrit (Musée de la littérature, 1937), la création d’expositions virtuelles, etc.Si certaines expositions ou certaines périodes ont fait l’objet de travaux de recherche, il n’existe actuellement aucun travail global sur les expositions à la BnF, à l’exception d’un recensement chronologique actuellement accessible dans le catalogue BnF archives et manuscrits : https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc94866p.

 

Le statut de chercheur associé BnF permet une relation privilégiée à la Bibliothèque, grâce à un accueil au cœur de ses collections.Pour l’année 2021-2022, deux bourses seront attribuées :

une bourse Louis Roederer pour la photographie en soutien à un travail portant sur la photographie sous tous ses aspects, aussi bien historiques, techniques, artistiques ou sociologiques ;

une bourse Comité d’histoire de la BnF en soutien à un travail portant sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France, de la bibliothèque du roi à aujourd’hui.Ces deux bourses sont décrites à la suite des sujets proposés à l’appel à chercheurs général.Chaque bourse est dotée de 10.000 euros.

Modalités pratiques

L’appel à chercheurs de la BnF est disponible sur le site : 

https://bnfaac2021.sciencescall.org/

Les candidats peuvent y trouver toutes les informations nécessaires, notamment les sujets proposés par les départements de collections.

Les candidatures sont à formuler directement sur la plateforme Sciences call géré par le Centre pour la Communication Scientifique Directe (CCSD).

Pour toute information relative à la soumission de votre candidature, merci de contacter la Bibliothèque à l’adresse suivante : bnfaac2021@sciencesconf.org

Calendrier de l’appel à chercheurs

  • Date limite d’envoi des candidatures : 26 avril 2021, 12h
  • Jury et sélection des candidatures : juin 2021
  • Communication des résultats de l’appel à chercheurs : juillet 2021
  • Signature des décisions d’attribution des titres et bourses : septembre 2021
  • Accueil des chercheurs associés dans les départements : 1er octobre 2021
  • Bilan d’étape des chercheurs associés : avril 2022
  • Bilan final des chercheurs associés : septembre 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.