Séminaire “Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé”

Après un premier cycle de séminaires « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) » en 2019 et en 2020, consacré à la recherche de provenance dans différents pays, musées ou collections, le programme de recherche « Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) » poursuit en 2021 ces réflexions. Si la nécessité de la recherche et des restitutions des biens spoliés pendant la période nazie s’est désormais, et heureusement, imposée, cette quête suscite encore critiques et interrogations. Les questions sont nombreuses : pourquoi recherche-t-on les oeuvres d’art ? pourquoi s’intéresse-t-on aux oeuvres d’art plus qu’à d’autres biens spoliés ? quelles sont les conséquences d’une restitution pour les descendants de personnes spoliées ? qu’est-ce que restituer veut dire, pour les descendants des spoliés, qui se retrouvent aux prises avec une mémoire parfois difficile à affronter, ou pour les musées, qui voient partir une oeuvre jusque-là exposée au public ? Le séminaire veut également s’intéresser aux artistes et écrivains inspirés aujourd’hui par les thèmes de la spoliation, de la disparition et de la recherche des traces. Au côté des chercheurs de provenance, des historiens de l’art et des juristes, ces créateurs font vivre le souvenir des hommes et des femmes qui furent spoliés ; ils retracent et font revivre autrement le parcours des biens et de leurs anciens propriétaires dépossédés.

Le séminaire du 15 avril 2021 porte sur le projet de recherche au coeur de ce carnet et s’intitule “Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé (projet Prometeus, labex « Passés dans le Présent »)“. Il se déroulera à 18h30 sur la chaine Youtube de l’INHA.

Présentation

Prometeus – « Protéger la mémoire de la Nation » du temps de l’Occupation, études et usages : Archives nationales et Bibliothèque nationale à l’ombre de l’histoire (1940-1994) – est un projet de préfiguration, qui réunit plusieurs partenaires (AN, BNF, IHTP, INHA) et a pour objet d’interroger l’histoire des fonds et les politiques d’acquisition des Archives nationales et de la Bibliothèque nationale à l’aune de leurs activités et de leur fonction durant l’Occupation. Ces deux institutions régaliennes du patrimoine écrit n’ont pas connu un destin identique durant la période : généralement présenté comme une parenthèse dans l’histoire des deux institutions, le temps de l’Occupation et de la Libération marque durablement leur structure et modifia considérablement les pratiques professionnelles mises en œuvre depuis lors, tant sur la question des provenances que sur celle de l’accessibilité des fonds et des collections. Cette intervention sera l’occasion de dresser le bilan des questions soulevées et des pistes de recherche ouvertes par une recherche d’histoire institutionnelle comparée, à partir d’une situation mémorielle historiographique singulière.

___

Intervenants

Anne Leblay-Kinoshita (conservatrice du patrimoine, Bibliothèque nationale de France)
Yann Potin (archiviste, historien, Archives nationales et Université Paris-Nord)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.