Moulins sous l’Occupation

Jusqu’au 23 mars 2022, la médiathèque communautaire de Moulins (Allier) propose l’exposition Moulins sous l’Occupation, construite en partenariat avec les archives municipales et départementales, sous la responsabilité scientifique de l’historien Julien Bouchet.

La ville de Moulins, située sur la ligne de démarcation, a été occupée par les troupes allemandes durant 4 ans. Ses résidents ont été des témoins directs de cette période trouble, car la ville n’a pas subi d’exode massif ni de bombardements en dépit de la garnison qui s’y trouvait.

Continuer la lecture de « Moulins sous l’Occupation »

Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation

« Évacuer les collections, souvent plusieurs fois, dans des conditions particulièrement précaires et chaotiques, fermer puis rouvrir les salles de lecture, appliquer, de manière plus ou moins sévère suivant l’humeur des kommandanturs locales, les listes Otto, craindre un arbitraire toujours possible, souffrir d’un isolement extrême fut le quotidien de tous les bibliothécaires ; subir les bombardements, voir leurs bibliothèques en flammes, tenter de sauver des collections dans les décombres, ne retrouver que des pages calcinées, furent celui d’un certain nombre d’autres »

POULAIN M., Livres pillés, lectures surveillées, Paris, Gallimard, 2013, pp.14-15.

L’ouvrage pionnier de Martine Poulain a permis de mieux appréhender les conditions de fonctionnement des bibliothèques pendant la Seconde guerre mondiale. Malgré les circonstances exceptionnelles et les privations, beaucoup de bibliothécaires se font un devoir de maintenir ce service public. Si les sources sont souvent lacunaires pour appréhender concrètement les difficultés auxquelles durent faire face ces individus, la Bibliothèque nationale de France, bien qu’à part en raison de son échelle, conserve de nombreuses archives sur cette période. Que révèlent celles-ci des conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation ?

Continuer la lecture de « Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation »

Le culte du Maréchal (Miscellanées #12)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

 

Le discours de régénération allait trouver un champ d’application idéal dans le thème du redressement d’un appareil d’État présenté comme asservi aux clientélismes de toutes sortes. Doublement soumis à l’autorité de l’État en tant que Français et en tant que serviteurs de l’État, les fonctionnaires étaient appelés à s’associer avec cœur aux réformes venues d’en haut. Sous la double invocation de l’autorité et de l’unité, l’administration française devait démontrer son efficacité et sa loyauté. Comment le faire mieux qu’en participant au culte du chef qui symbolisait en une seule personne l’autorité du soldat et l’union nationale autour du père de la Patrie ?

BARUCH M.O., Servir l’État français. L’administration en France de 1940 à 1944, Paris, Fayard, 1997, p.97.

La première pierre de la propagande de Vichy repose sur le culte du Maréchal, la « mystique Pétain » selon l’éloquente expression de Marc-Olivier Baruch. La Bibliothèque nationale, en tant qu’organe culturel de la nation, participe à cette politique de rayonnement auprès des français, et en tant qu’institution publique, elle y est également astreinte en son sein.

Continuer la lecture de « Le culte du Maréchal (Miscellanées #12) »

Le dépôt de repli du château d’Ussé

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bibliothèque nationale prend des mesures de protection pour ses collections. Les pièces les plus précieuses sont entreposées dans les coffres de plusieurs banques ou envoyées dans des dépôts de replis. Outre le dépôt de Castelnau-Bretenoux, que nous avons déjà évoqué, des fonds sont conservés à Luceau (demeure de Bernard Faÿ), à Valencay, ainsi qu’au château d’Ussé. Ce dernier accueille une grande partie des collections.

Continuer la lecture de « Le dépôt de repli du château d’Ussé »

Traiter sans dénaturer : quelle approche archivistique pour le fonds « TK » ?

Dans le cadre du plan quadriennal de recherche 2020-2023 de la Bibliothèque nationale de France, la mission pour la Gestion de la production documentaire et des archives (ARC) a démarré en 2020 un projet intitulé « la Bibliothèque nationale sous l’Occupation », avec le département des Cartes et plans ainsi que le soutien des Archives nationales et de l’Institut national d’histoire de l’art. Ce projet a pour objectif la description et l’étude des archives de l’établissement portant sur le fonctionnement administratif de la Bibliothèque nationale et l’enrichissement des collections (dons, échanges, acquisitions) de l’arrivée de Bernard Faÿ, le 6 août 1940, au retour effectif de Julien Cain le 1er octobre 1945.

Une première étape du projet touche aujourd’hui à sa fin, à savoir le repérage des documents afférents à la période de l’Occupation au sein de la série A (« Généralités ») du fonds des archives du secrétariat général de la Bibliothèque. Si ce premier pas a été l’occasion de révéler la richesse des archives disponibles, il soulève également d’importantes questions méthodologiques sur la façon de décrire ces fonds.

Continuer la lecture de « Traiter sans dénaturer : quelle approche archivistique pour le fonds « TK » ? »

Séminaire « Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé »

Après un premier cycle de séminaires « Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) » en 2019 et en 2020, consacré à la recherche de provenance dans différents pays, musées ou collections, le programme de recherche « Répertoire des acteurs du marché de l’art en France sous l’Occupation (1940-1945) » poursuit en 2021 ces réflexions. Si la nécessité de la recherche et des restitutions des biens spoliés pendant la période nazie s’est désormais, et heureusement, imposée, cette quête suscite encore critiques et interrogations. Les questions sont nombreuses : pourquoi recherche-t-on les oeuvres d’art ? pourquoi s’intéresse-t-on aux oeuvres d’art plus qu’à d’autres biens spoliés ? quelles sont les conséquences d’une restitution pour les descendants de personnes spoliées ? qu’est-ce que restituer veut dire, pour les descendants des spoliés, qui se retrouvent aux prises avec une mémoire parfois difficile à affronter, ou pour les musées, qui voient partir une oeuvre jusque-là exposée au public ? Le séminaire veut également s’intéresser aux artistes et écrivains inspirés aujourd’hui par les thèmes de la spoliation, de la disparition et de la recherche des traces. Au côté des chercheurs de provenance, des historiens de l’art et des juristes, ces créateurs font vivre le souvenir des hommes et des femmes qui furent spoliés ; ils retracent et font revivre autrement le parcours des biens et de leurs anciens propriétaires dépossédés.

Le séminaire du 15 avril 2021 porte sur le projet de recherche au coeur de ce carnet et s’intitule « Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé (projet Prometeus, labex « Passés dans le Présent »)« . Il se déroulera à 18h30 sur la chaine Youtube de l’INHA.

Continuer la lecture de « Séminaire « Bibliothèque et Archives nationales en France sous l’Occupation : un itinéraire comparé » »

Liberation Literature Lecture : Nouvelles interprétations de l’art dans la France occupée, Laurence Bertrand Dorléac.

La Liberation Literature Lecture est un événement annuel organisé par les bibliothèques de l’Université de Cambridge, sur le thème de la vie politique, culturelle et artistique des pays sous occupation ou en émergence. Le thème de la conférence est inspiré de la Collection Chadwyck-Healey Liberation, qui comprend quelque 3000 livres et brochures publiés en France entre août 1944 et fin 1946. Cette collection montre comment les Français occupés ont utilisé l’imprimé pour exprimer leur expérience sous les nazis. Nous nous permettons de la relayer ici.

La session 2021 accueillera Laurence Bertrand Dorléac, Professeure à Sciences Po Paris, pour une conférence sur le thème « Pourquoi l’histoire change: Nouvelles interprétations de l’art dans la France occupée ».

Continuer la lecture de « Liberation Literature Lecture : Nouvelles interprétations de l’art dans la France occupée, Laurence Bertrand Dorléac. »

Le service des reliures (Miscellanées #11)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

La mission pour la gestion de la production documentaire et des archives de la Bibliothèque nationale conserve plusieurs séries photographiques. La photographie ci-dessous, bien que non datée, nous rappelle l’histoire du service des reliures, qui paiera un lourd tribut durant l’Occupation.

Continuer la lecture de « Le service des reliures (Miscellanées #11) »

Le département de la Musique (Miscellanées #10)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Nous poursuivons ici la série commencée sur la campagne photographique de Gil Pax. Commandées afin de documenter les avancées du récolement pour le futur département de la Musique de la Bibliothèque nationale, ces photographies témoignent des moyens alloués (notamment humains) afin d’établir au plus vite les inventaires. La dernière photographie présente Guillaume de Van, conservateur du département.

Continuer la lecture de « Le département de la Musique (Miscellanées #10) »

Le département de la Musique (Miscellanées #9)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Le 1er juin 1942, le nouveau département de la Musique de la Bibliothèque nationale est inauguré. Ce projet est une volonté de l’administrateur général de la Bibliothèque, Bernard Faÿ, et prend place dans une refonte globale de l’organisation des services1.

Durant les deux années de préfiguration qui ont précédé l’inauguration, une campagne photographique est menée par Gil Pax, de la maison Henri Manuel, afin de documenter les travaux d’inventaire des collections destinées à rejoindre le nouveau département2.

Continuer la lecture de « Le département de la Musique (Miscellanées #9) »

Évacuer le personnel (Miscellanées #8)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

L’armée allemande se rapprochant de Paris, l’administration de la Bibliothèque nationale tente de déterminer les modalités d’évacuation de son personnel.

Un ensemble de formulaires sont distribués au sein des services afin d’identifier les agents amenés à rester en poste de ceux qui souhaitent quitter la capitale. Priorité est donnée aux personnels ayant une famille à charge. Cette première étape établie, il s’agit encore de définir les membres du personnel quittant la ville par leurs propres moyens de ceux ayant besoin d’une prise en charge de la Bibliothèque. Des billets de trains seront réservés pour ces derniers, mais la débâcle de l’exode de la capitale rendra malheureusement ces attributions inutiles.

Continuer la lecture de « Évacuer le personnel (Miscellanées #8) »

En ordre de bataille (Miscellanées #7)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

À l’approche du conflit avec l’Allemagne, l’administration de la Bibliothèque nationale lance plusieurs procédures afin de recenser les membres de son personnel amenés à rejoindre les forces armées françaises puis, le conflit devenant imminent, afin de déterminer les dates de mobilisation de chacun. Des formulaires sont donc distribués au sein du personnel pour tenter de maintenir le suivi des effectifs en cette période troublée.

Continuer la lecture de « En ordre de bataille (Miscellanées #7) »

En droite ligne de Vichy (Miscellanées #6)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Un document d’archive quelque peu insolite … puisqu’il s’agit de l’architecture du réseau téléphonique de la Bibliothèque nationale pendant l’Occupation. La division des départements témoigne de la réorganisation qui a été menée sous l’égide de l’administrateur général Bernard Faÿ, notamment les nouveaux départements de la Musique et des Cartes et Plans1. L’inscription de numéros à contacter à Vichy, siège du nouveau gouvernement, en disent également long sur la place accordée à l’institution au sein du programme de la Révolution nationale.

Continuer la lecture de « En droite ligne de Vichy (Miscellanées #6) »

Livres spoliés : un enjeu majeur de recherche pour les bibliothèques allemandes et françaises

Depuis le début de l’année 2020, plusieurs bibliothèques françaises ont présenté le résultat de programmes de recherches sur les collections spoliées, ou susceptibles de l’être, qu’elles conservent. Les bibliothèques allemandes ont quant à elles mené très tôt des travaux sur la question.

Plusieurs articles, émanant des institutions concernées, ont relaté ces recherches. Nous nous permettons de les relayer ici.

Continuer la lecture de « Livres spoliés : un enjeu majeur de recherche pour les bibliothèques allemandes et françaises »

Préparation à la guerre (Miscellanées #5)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

Le conflit avec l’Allemagne devenant imminent, la préparation à la guerre se fait plus présente au sein des institutions. Les souvenirs de la Première Guerre mondiale hantant les mémoires, une grande attention est portée au risque de l’utilisation par l’ennemi de gaz toxiques.

Continuer la lecture de « Préparation à la guerre (Miscellanées #5) »