“Why are we still looking for Nazi-looted art in Italy?” (Venise, 25 mars 2022)

Le 25 mars 2022 se tiendra à Venise un colloque sur les spoliations de la Seconde Guerre mondiale. L’objectif du colloque est de sensibiliser sur la question des spoliation d’œuvres d’art perpétrée par le régime nazi. Il s’agit d’encourager la recherche de provenance dans les collections d’art italiennes et d’offrir des solutions pratiques à ceux qui, dans les années 1933 au milieu des années 1990, auraient pu acquérir par inadvertance des œuvres d’art volées ou vendus de force.
Des experts internationaux de la pratique et de la science donneront un aperçu de la manière dont le marché de l’art, les musées, les héritiers des victimes du régime nazi et les collectionneurs privés en possession d’art spolié par les nazis ont abordé le sujet et discuteront de la situation actuelle en Italie.

Nous nous permettons de la relayer ici.

Continuer la lecture de « “Why are we still looking for Nazi-looted art in Italy?” (Venise, 25 mars 2022) »

Bibliographie du projet de recherche

Claire Bouchard, chargée des collections au sein du service du Livre et de la littérature française de la Bibliothèque nationale, a produit et mis en forme une vaste bibliographie destinée à soutenir et accompagner le travail du projet de recherche La Bibliothèque nationale sous l’Occupation.

Continuer la lecture de « Bibliographie du projet de recherche »

Restitution of Nazi-looted Art in Comparative Perspectives (en ligne, 2 février 2022)

à l’occasion d’un partenariat entre les universités de Bonn et de Tel-Aviv, un semestre de séminaire sur le thème “Nazi-Looted Art: Law and Provenance Research” s’est déroulé en 2021. Une conférence le 2 février 2022 viendra ponctuer et clôturer les recherches qui s’y sont tenues. Nous nous permettons de la relayer ici.

Continuer la lecture de « Restitution of Nazi-looted Art in Comparative Perspectives (en ligne, 2 février 2022) »

Louise Delavis et l’organisation du dépôt légal en zone Sud (1941-1946)

Après avoir évoqué la législation du dépôt légal pendant l’Occupation, nous revenons sur l’organisation concrète du dépôt en zone Sud. C’est également l’occasion d’évoquer la figure d’une bibliothécaire oubliée, Louise Delavis, qui a permis le fonctionnement du service de dépôt légal dans cette zone. En effet, en raison de la division administrative de la France occupée, la Bibliothèque nationale recherche dès 1941 une annexe destinée à recevoir le dépôt légal éditeur pour la zone libre (zone Sud après novembre 1942)1

Continuer la lecture de «  »

  1. Ce billet est le fruit d’un travail collectif de recherche et de rédaction auquel ont participé outre l’auteur cité, Saori Yamane et Anaelle Lahaeye. []

Répertoire des acteurs du marché de l’art sous l’Occupation, 1940-1945 (RAMA)

Depuis le 3 décembre 2021, la base agohra accueille le Répertoire des acteurs du marché de l’art sous l’Occupation (RAMA). Produit en collaboration par l’Inha et l’Université technique de Berlin, ce dernier se compose de plus de 150 articles biographiques, rédigés par 70 auteurs internationaux, qui mobilisent de nombreuses archives françaises et allemandes pour bonne part inédites.

En effet, pour la toute première fois ont été dépouillés et croisés des fonds judiciaires des Archives de Paris, des Archives nationales, des Archives de la Préfecture de police mais également des fonds de la bibliothèque de l’INHA récemment acquis ou inventoriés (carnets d’adresses de marchands, catalogues de vente, notamment le fonds du commissaire-priseur Loudmer, dont les archives concernent Alphonse Bellier) ou encore des archives des musées allemands.

Ces articles sont complétés par 830 notices purement factuelles, relatives à des personnes physiques ou morales. Elles permettent ainsi de reconstituer les trajectoires des hommes et des œuvres pendant cette période en mettant en évidence les réseaux complexes par lesquels ils ont transité.

Continuer la lecture de « Répertoire des acteurs du marché de l’art sous l’Occupation, 1940-1945 (RAMA) »

Séminaire: Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Conséquences, mémoires et traces de la spoliation

Ce jeudi 9 novembre, de 18h30 à 20h, aura lieu la dernière séance du séminaire Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Conséquences, mémoires et traces de la spoliation . Il accueillera Claire Andrieu (Sciences Po, Paris) et Simon Perego (Institut national des langues et civilisations orientales), spécialistes de la mémoire de la Shoah, pour une présentation sur le thème:
La restitution des biens culturels en France, de 1944 aux années 1990 : entre politique publique, demande sociale et rapport au passé.

Continuer la lecture de « Séminaire: Patrimoine spolié pendant la période du nazisme (1933-1945) – Conséquences, mémoires et traces de la spoliation »

Le château de Valençay en dépôt de repli des musées nationaux

Cette semaine s’est clôturée l’exposition Du Louvre à Valençay 1939-1946, présentée au château de Valençay du 19 mai au 11 novembre 2021.

L’événement avait pour but de retracer le rôle joué par le domaine lors de la Seconde Guerre mondiale. En effet, le duc de Valençay avait mit sa demeure à la disposition des musées nationaux afin d’abriter les œuvres du Louvre. A l’instar de Chambord, Cheverny, Montal ou Sourches, Valençay devient l’un des principaux dépôts implantés en province dans des zones choisies pour leur isolement.

Continuer la lecture de « Le château de Valençay en dépôt de repli des musées nationaux »

Colloque international «Gli archivi nelle sommosse e nelle guerre».Dall’età napoleonica all’era della cyber war (3-6 novembre 2021)

L’Archivio di Stato di Milano organise du 3 au 6 novembre 2021 un colloque international consacré aux archives dans les périodes de troubles et de conflits armés.

Plusieurs interventions concernent la période de la Seconde guerre mondiale.

Parmi celles-ci, The French Center of contemporary History: Archives and Books out of Ambitions and Descheat?in times of War (1940-1946), le 3 novembre, est consacrée au centre d’histoire contemporaine, département de la Bibliothèque nationale pendant l’Occupation.

Le programme complet est disponible sur le site de l’Archivio di Stato di Milano. Le colloque est diffus sur la chaîne YouTube de l’Archivio.

La législation du dépôt légal pendant l’Occupation

Cet article inaugure une série sur les évolutions du fonctionnement et de la législation du dépôt légal durant la Seconde Guerre mondiale.

Le dépôt légal existe en France depuis 1537. Au fil du temps, il a pu servir trois objectifs : contrôler la production imprimée, enrichir les bibliothèques françaises et, plus récemment, protéger le droit d’auteur. 

Au moment de la déclaration de guerre, c’est la loi sur le dépôt légal du 19 mai 1925, complétée par le décret du 21 novembre 1925[1], qui est en vigueur. Cette loi met pour la première fois en place un principe de double dépôt effectué par l’imprimeur ou le producteur d’une part, et l’éditeur d’autre part. Avant cette loi, seul l’imprimeur était soumis à l’obligation de dépôt.

Continuer la lecture de « La législation du dépôt légal pendant l’Occupation »

Moulins sous l’Occupation

Jusqu’au 23 mars 2022, la médiathèque communautaire de Moulins (Allier) propose l’exposition Moulins sous l’Occupation, construite en partenariat avec les archives municipales et départementales, sous la responsabilité scientifique de l’historien Julien Bouchet.

La ville de Moulins, située sur la ligne de démarcation, a été occupée par les troupes allemandes durant 4 ans. Ses résidents ont été des témoins directs de cette période trouble, car la ville n’a pas subi d’exode massif ni de bombardements en dépit de la garnison qui s’y trouvait.

Continuer la lecture de « Moulins sous l’Occupation »

Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation

“Évacuer les collections, souvent plusieurs fois, dans des conditions particulièrement précaires et chaotiques, fermer puis rouvrir les salles de lecture, appliquer, de manière plus ou moins sévère suivant l’humeur des kommandanturs locales, les listes Otto, craindre un arbitraire toujours possible, souffrir d’un isolement extrême fut le quotidien de tous les bibliothécaires ; subir les bombardements, voir leurs bibliothèques en flammes, tenter de sauver des collections dans les décombres, ne retrouver que des pages calcinées, furent celui d’un certain nombre d’autres”

POULAIN M., Livres pillés, lectures surveillées, Paris, Gallimard, 2013, pp.14-15.

L’ouvrage pionnier de Martine Poulain a permis de mieux appréhender les conditions de fonctionnement des bibliothèques pendant la Seconde guerre mondiale. Malgré les circonstances exceptionnelles et les privations, beaucoup de bibliothécaires se font un devoir de maintenir ce service public. Si les sources sont souvent lacunaires pour appréhender concrètement les difficultés auxquelles durent faire face ces individus, la Bibliothèque nationale de France, bien qu’à part en raison de son échelle, conserve de nombreuses archives sur cette période. Que révèlent celles-ci des conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation ?

Continuer la lecture de « Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation »

Le culte du Maréchal (Miscellanées #12)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

 

Le discours de régénération allait trouver un champ d’application idéal dans le thème du redressement d’un appareil d’État présenté comme asservi aux clientélismes de toutes sortes. Doublement soumis à l’autorité de l’État en tant que Français et en tant que serviteurs de l’État, les fonctionnaires étaient appelés à s’associer avec cœur aux réformes venues d’en haut. Sous la double invocation de l’autorité et de l’unité, l’administration française devait démontrer son efficacité et sa loyauté. Comment le faire mieux qu’en participant au culte du chef qui symbolisait en une seule personne l’autorité du soldat et l’union nationale autour du père de la Patrie ?

BARUCH M.O., Servir l’État français. L’administration en France de 1940 à 1944, Paris, Fayard, 1997, p.97.

La première pierre de la propagande de Vichy repose sur le culte du Maréchal, la « mystique Pétain » selon l’éloquente expression de Marc-Olivier Baruch. La Bibliothèque nationale, en tant qu’organe culturel de la nation, participe à cette politique de rayonnement auprès des français, et en tant qu’institution publique, elle y est également astreinte en son sein.

Continuer la lecture de « Le culte du Maréchal (Miscellanées #12) »

Le dépôt de repli du château d’Ussé

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bibliothèque nationale prend des mesures de protection pour ses collections. Les pièces les plus précieuses sont entreposées dans les coffres de plusieurs banques ou envoyées dans des dépôts de replis. Outre le dépôt de Castelnau-Bretenoux, que nous avons déjà évoqué, des fonds sont conservés à Luceau (demeure de Bernard Faÿ), à Valencay, ainsi qu’au château d’Ussé. Ce dernier accueille une grande partie des collections.

Continuer la lecture de « Le dépôt de repli du château d’Ussé »

Où trouver les registres d’entrées de la Bibliothèque nationale ?

Le présent billet a pour objet de présenter, de façon très synthétique, les registres d’entrées inventoriés et, le cas échéant, numérisés existant pour les différents départements de la Bibliothèque, toutes périodes confondues, afin d’orienter les chercheurs travaillant sur les provenances et les modalités d’enrichissement des collections, qu’elles concernent ou non de la période de l’Occupation1.

Continuer la lecture de « Où trouver les registres d’entrées de la Bibliothèque nationale ? »

  1. Des opérations d’inventaire et de numérisation sont en cours à la date de rédaction du présent billet, ce qui nous conduira à faire des mises à jour régulières, en fonction de leurs avancées []

Traiter sans dénaturer : quelle approche archivistique pour le fonds « TK » ?

Dans le cadre du plan quadriennal de recherche 2020-2023 de la Bibliothèque nationale de France, la mission pour la Gestion de la production documentaire et des archives (ARC) a démarré en 2020 un projet intitulé « la Bibliothèque nationale sous l’Occupation », avec le département des Cartes et plans ainsi que le soutien des Archives nationales et de l’Institut national d’histoire de l’art. Ce projet a pour objectif la description et l’étude des archives de l’établissement portant sur le fonctionnement administratif de la Bibliothèque nationale et l’enrichissement des collections (dons, échanges, acquisitions) de l’arrivée de Bernard Faÿ, le 6 août 1940, au retour effectif de Julien Cain le 1er octobre 1945.

Une première étape du projet touche aujourd’hui à sa fin, à savoir le repérage des documents afférents à la période de l’Occupation au sein de la série A (« Généralités ») du fonds des archives du secrétariat général de la Bibliothèque. Si ce premier pas a été l’occasion de révéler la richesse des archives disponibles, il soulève également d’importantes questions méthodologiques sur la façon de décrire ces fonds.

Continuer la lecture de « Traiter sans dénaturer : quelle approche archivistique pour le fonds « TK » ? »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search