Libraries in the Time of War

Le 16 mars 2023, l’Université d’Uppsala accueillera, en collaboration avec l’IFLA (Internation Federation of Library Associations and Institution) et le CERL (Consortium of European Research Libraries) le colloque “Libraries in the time of war”.

Nous nous permettons de relayer ici son annonce.

Continuer la lecture de « Libraries in the Time of War »

Pallier la dénutrition du personnel : coopérative, autoculture et cantine

À l’instar du reste de la population française[1], le personnel de la Bibliothèque nationale est durement touché par le rationnement et les pénuries alimentaires qui touchent le pays durant l’Occupation. Il l’est d’autant plus qu’il fait partie des catégories à risque : celle des villes, loin des possibilités de la culture vivrière des campagnes. Face à une situation qui devient rapidement alarmante, plusieurs mesures sont prises afin d’endiguer la dénutrition galopante.

Continuer la lecture de « Pallier la dénutrition du personnel : coopérative, autoculture et cantine »

Face au nazisme, le cas alsacien

Le 15 septembre 2022 a débuté l’exposition Face au nazisme : le cas alsacien  de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, qui se poursuivra jusqu’au 15 janvier 2023.

Cette dernière propose une réflexion sur les derniers apports de l’historiographie concernant les questions liées à la montée du nazisme dans les années 1930, à l’annexion de fait de l’Alsace et de la Moselle au sein du IIIe Reich, ainsi qu’aux questions mémorielles et historiques contemporaines.

Continuer la lecture de « Face au nazisme, le cas alsacien »

La naissance du service social de la Bibliothèque nationale

Le service social de la Bibliothèque nationale trouve son origine durant l’Occupation. Devançant la loi du 28 juillet 1942 instaurant la mise en place du Service social et médical d’entreprise, la Bibliothèque nationale accueille dès février 1941 une assistante sociale. Les dégradations de vies engendrées par la guerre rendent en effet urgente la mise en place d’une aide pour les employés les plus précaires.

Continuer la lecture de « La naissance du service social de la Bibliothèque nationale »

Archives institutionnelles (série A). Occupation et Bibliothèque nationale : aide à la recherche

A l’occasion de la mise en ligne de l’inventaire de la série A du fonds TK (archives institutionnelles de la BnF) pour le projet “La Bibliothèque nationale sous l’Occupation”, et afin de faciliter le travail aux chercheurs, nous publions une aide à la recherche thématique.

Outils de description pratique, l’inventaire peut en effet se révéler difficile à manier en raison de plus de quatre cent entrées et du dédoublement de certaines cotes. Pour cette raison, nous avons fait la liste des cotes de la série A contenant des archives se rapportant aux grandes thématiques du projet de recherche : évacuation des collections, défense passive, vie sous l’Occupation, etc.

Cette aide à la recherche n’est pas exhaustive. Elle a pour seule ambition d’offrir aux chercheurs une entrée plus aisée dans la série A. Seules les cotes concernées à plus de 30% par la thématique sont ici précisées. Il est donc possible qu’une pièce se rapportant à la thématique de regroupement se trouve dans une cote non signalée dans la présente aide.

Continuer la lecture de « Archives institutionnelles (série A). Occupation et Bibliothèque nationale : aide à la recherche »

Publication de l’inventaire de recherche de la série A (Archives institutionnelles de la Bibliothèque nationale)

Dans le cadre du plan quadriennal de recherche 2020-2023 de la Bibliothèque nationale de France, la mission pour la Gestion de la production documentaire et des archives (ARC) a démarré en 2020 un projet intitulé « la Bibliothèque nationale sous l’Occupation » avec le département des Cartes et plans ainsi que le soutien des Archives nationales et de l’Institut national d’histoire de l’art. Ce projet a pour objectif la description et l’étude des archives de l’établissement portant sur le fonctionnement administratif de la Bibliothèque nationale et l’enrichissement des collections (dons, échanges, acquisitions) de l’arrivée de Bernard Faÿ, le 6 août 1940, au retour effectif de Julien Cain le 1er octobre 1945.

Le premier terrain de cette recherche a porté sur la Série A du fonds dit « TK » ou « Thérèse Kleindienst » (de 1943 à 1984). L’inventaire est désormais en ligne sur le site de la BnF.

Continuer la lecture de « Publication de l’inventaire de recherche de la série A (Archives institutionnelles de la Bibliothèque nationale) »

Composer avec l’Occupant

Institution culturelle de premier plan, la Bibliothèque nationale suscite la curiosité, y compris pour les armées d’Occupation. Si les soldats allemands ne bénéficient pas de facilités d’accès particulières, il en va différemment pour les officiers qui profitent de l’importante manne d’informations disponibles en son sein. Entre la présentation qui est faite de la Bibliothèque nationale dans les journaux destinées aux soldats et les pratiques qu’il est possible de retracer grâce aux archives se lit tout un ensemble de passe-droits.

Continuer la lecture de « Composer avec l’Occupant »

Armer le personnel de la Bibliothèque nationale

Si les collections de la Bibliothèque nationale sont éloignées de la capitale lors de la Seconde Guerre mondiale, c’est en premier lieu pour parer aux risques engendrés par les bombardements (destructions, incendies, etc.). Mais  les risques de vols sont également envisagés que ce soit par des autorités militaires ou par des individus isolés. Il s’agit alors, pour l’administration, de prendre des mesures de protection afin de protéger les dépôts de replis, dont l’armement du personnel.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bibliothèque nationale prend des mesures de protection pour ses collections. Les pièces les plus précieuses sont entreposées dans les coffres de plusieurs banques ou envoyées dans des dépôts de replis, notamment Ussé et Castelnau-Bretenoux, auxquels plusieurs billets ont été consacrés (« Les déshydratateurs du dépôt d’Ussé », « le dépôt de repli du château d’Ussé », « Castelnau-Bretenoux »). Toutefois, les risques de vols, de la part des autorités d’occupation ou du fait d’individus isolés, y apparaissent plus importants. Dans ce contexte, l’administration de la Bibliothèque nationale envisage l’armement du personnel[1].

Une telle mesure n’est pas sans poser problème. En effet, depuis 1939, le  port d’arme est interdit, sauf exceptions soumises à autorisation. Dans ces conditions, armer certains membres de la Bibliothèque nationale va se révéler particulièrement complexe.

Continuer la lecture de « Armer le personnel de la Bibliothèque nationale »

Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation

“Évacuer les collections, souvent plusieurs fois, dans des conditions particulièrement précaires et chaotiques, fermer puis rouvrir les salles de lecture, appliquer, de manière plus ou moins sévère suivant l’humeur des kommandanturs locales, les listes Otto, craindre un arbitraire toujours possible, souffrir d’un isolement extrême fut le quotidien de tous les bibliothécaires ; subir les bombardements, voir leurs bibliothèques en flammes, tenter de sauver des collections dans les décombres, ne retrouver que des pages calcinées, furent celui d’un certain nombre d’autres”

POULAIN M., Livres pillés, lectures surveillées, Paris, Gallimard, 2013, pp.14-15.

L’ouvrage pionnier de Martine Poulain a permis de mieux appréhender les conditions de fonctionnement des bibliothèques pendant la Seconde guerre mondiale. Malgré les circonstances exceptionnelles et les privations, beaucoup de bibliothécaires se font un devoir de maintenir ce service public. Si les sources sont souvent lacunaires pour appréhender concrètement les difficultés auxquelles durent faire face ces individus, la Bibliothèque nationale de France, bien qu’à part en raison de son échelle, conserve de nombreuses archives sur cette période. Que révèlent celles-ci des conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation ?

Continuer la lecture de « Les conditions de travail à la Bibliothèque nationale durant l’Occupation »

Appel à chercheurs 2021-2022 de la Bibliothèque nationale de France

Les candidats peuvent à la fois proposer spontanément des sujets de travaux ou choisir parmi ceux proposés par la BnF. L’histoire des bibliothèques et des collections fait partie des thèmes proposés.

Les travaux sur l’histoire de la Bibliothèque nationale de France sont encouragés et peuvent concerner ou croiser la période de l’Occupation :

Continuer la lecture de « Appel à chercheurs 2021-2022 de la Bibliothèque nationale de France »

Le service des reliures (Miscellanées #11)

Ces courts billets ont pour objectif de faire découvrir et partager la richesse des fonds d’archives de la Bibliothèque portant sur la période de l’Occupation.

La mission pour la gestion de la production documentaire et des archives de la Bibliothèque nationale conserve plusieurs séries photographiques. La photographie ci-dessous, bien que non datée, nous rappelle l’histoire du service des reliures, qui paiera un lourd tribut durant l’Occupation.

Continuer la lecture de « Le service des reliures (Miscellanées #11) »

Noël à la Bibliothèque nationale pendant l’Occupation

En cette veille de Noël l’équipe du projet de recherche s’est penchée sur la façon dont cette période de l’année pouvait être vécue à la Bibliothèque nationale pendant l’Occupation1.

Continuer la lecture de « Noël à la Bibliothèque nationale pendant l’Occupation »

  1. Nous remercions Morgan Corriou (Université Paris 8) et Lucie Fléjou (Bibliothèque des lettres et sciences humaines de l’École normale supérieure) pour leurs précieux conseils. []

Une histoire de la Bibliothèque américaine pendant l’Occupation

Le roman Une soif de livres et de liberté par Janet Skieslen Charles, paru en octobre 2020 aux éditions JC Lattès, évoque, dans un chassé-croisé entre le Paris de l’Occupation et une petite ville du Montana dans les années 1980, l’histoire de la Bibliothèque américaine de Paris (d’où le titre original du roman The Paris Library) et des actions héroïques des bibliothécaires qui y œuvraient, notamment en assurant du prêt à domicile pour les lecteurs juifs.

Continuer la lecture de « Une histoire de la Bibliothèque américaine pendant l’Occupation »

Les déshydrateurs du dépôt d’Ussé

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Bibliothèque nationale prend des mesures de protection de ses collections. Les pièces les plus précieuses sont envoyées dans des dépôts de replis, ce qui pose des problèmes de conservation. L’achat de déshydrateurs illustre une des solutions envisagées afin d’y remédier.

L’inspection de quelques caisses contenant des manuscrits, des livres et des estampes n’a révélé de dommages que pour ces dernières : moisissures prenant l’aspect d’efflorescences grisâtres ou de ronds juxtaposés. Pour le moment, le mal ne paraît pas grave ; ces marques d’humidité disparaissent, si on passe dessus légèrement un tampon de coton, mais leur réapparition est à craindre si on ne modifie pas d’une façon sensible l’atmosphère des locaux où les caisses sont entreposées.

BnF, Archives institutionnelles, (A8 (boîte 2)). Rapport d’inspection du conservateur adjoint chargé d’inspecter le dépôt d’Ussé André Linzeler. 21 février 1944.

C’est par ces quelques mots qu’André Linzeler ouvre son rapport d’inspection du dépôt d’Ussé le 21 février 1944.

Continuer la lecture de « Les déshydrateurs du dépôt d’Ussé »
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search